Bienvenue sur le site de la Logique Émotionnelle® 

La Logique Émotionnelle® s’adresse à tous, parce que l’émotion est au cœur de nos vies, en toutes circonstances.

Au cœur, parce qu’elle nous tient d’abord au corps.

Parfois, elle est légère et diffuse, nous la sentons à peine. Elle teinte nos instants d’un peu de fébrilité, d’une pointe d’agacement, d’un voile nostalgique ou encore d’une délicieuse excitation. Cela ne semble guère être de l’émotion…et pourtant, cette tonalité est déjà de l’émotion. Comme une coloration sans laquelle la vie serait fade et vide.
Parfois, elle est forte et intense, elle peut s’imposer comme un séisme : course en avant fébrile, fureur sauvage ou abîme de lassitude nous laissent stupéfaits. Projetés « hors de nous-mêmes », nous avons peine à nous reconnaitre. Bouleversés dans notre vie, il nous semble alors être privés, de tout jugement rationnel.

 Mais l’émotion est aussi indispensable que le système immunitaire dont elle est proche puisqu’elle aussi parle de notre rapport au monde, aux autres et à soi. Nous sommes des êtres émotifs et il s’agit là d’une définition de la vie humaine dans sa composante animale.
L’émotion est la base de la construction de notre psychisme et notre humanité : la nier, la rejeter c’est se condamner à subir cette part animale et, pire, à chercher à la justifier et à l’imposer aux autres. Se condamner au stress !

La Logique Émotionnelle® propose à chacun(e) d’apprivoiser cette part de nous aussi indispensable, réjouissante que contrariante. Apprivoiser, ni contrôler, ni gérer. Apprendre d’elle pour apprendre à nous conduire humainement.

 

Des contenus synthétiques proposés sur ce site, des livres, des conférences et des formations invitent à ce cheminement vers plus d’humanité, davantage de conscience sur soi-même, grâce à un meilleur dialogue avec le « crocodile » (la partie reptilienne du cerveau).

 

Bonne lecture et merci de votre visite !


Le clin d'œil du Croco

Se dépasser, est-ce possible ?

 Les médias, les slogans, le discours politique, les médecins, les psy entretiennent un discours qui donne à entendre qu’en travaillant bien, en exerçant sa volonté et le contrôle de soi, en appliquant les bonnes méthodes, nous pourrions nous dépasser. Dépasser certaines de nos habitudes, dépasser nos peurs, dépasser nos limites pour obtenir plus et mieux de notre propre existence.
Autrement dit, que nous pouvons obtenir de notre cerveau les mêmes prouesses que celles que nous obtenons des techniques les plus sophistiquées. A défaut d’y arriver, nous nous disons coupables de ne pas travailler assez sur nous-même. Et en voilà certains qui rêvent d’implanter des puces électroniques pour augmenter des capacités, décidément insuffisantes.

Cette vision du dépassement de soi est aujourd’hui banalisée. « Comme c’est impossible, S… l’a fait ». Un slogan qui s’applique aujourd’hui dans le domaine de la psychologie. Le cerveau serait une machine sensée répondre à nos désirs. Voilà bien une représentation qui alimente le fantasme d’un moi omnipotent qui serait capable de diriger son organe comme son ordinateur. Comme si le désir, plus ou moins conscient, d’être toujours satisfait suffisait pour faire venir l’information, pour effacer des données jugées encombrantes et en créer d’autres meilleures, pour agir comme on l’a décidé !
Or, il s’agit là d’une représentation du cerveau et non d’une réalité.

 

Lire la chronique

 


Pour nous contacter :

infos@logique-emotionnelle.com