Pierre Marie Lledo, neurobiologiste à la tête du département de neurosciences de l’institut Pasteur et qui a longtemps travaillé avec Jean Didier Vincent, travaille sur la neuroplasticité, celle liée à l’immaturité du cerveau du nouveau-né qui s’imprègne des informations (selon la logique émotionnelle), mais aussi, celle de l’enfant qui dure jusqu’à la mort.

Ou comment, la connaissance consiste à la prise de risque de sortir du connu pour s’ouvrir à la nouveauté.

Dernier ouvrage : « L’homme, la machine et le cerveau »