Joseph Ledoux, professeur en neurobiologie, à propos de la conscience sensorielle dans son dernier ouvrage, Synaptic self paru en 2002 :

 

La remémoration consciente est le type de mémoire que nous avons à l'esprit lorsque nous parlons habituellement de la « mémoire ».

 

Se rappeler, c'est être conscient d'une expérience antérieure et présenter des troubles de la mémoire c'est avoir un problème avec le rappel d’un événement ou d’une information que nous savons pourtant avoir précédemment vécu.


Mais, explique Joseph Ledoux, il existe un système de mémoire différent qui garde le souvenir des situations dangereuses ou, du moins, menaçantes.

Cet apprentissage du danger met en relation directe nos perceptions sensorielles avec nos réponses comportementales. Il ne dépend pas de la conscience et nous n'avons aucune emprise sur lui ni un accès conscient à sa véritable nature.

En fait, normalement, les deux systèmes de mémoire fonctionnent simultanément. La mémoire consciente apporte le contexte factuel d'un événement (ce que nous pouvons analyser intellectuellement, sans en éprouver le ressenti) et la mémoire inconsciente donne le relief sensoriel à ce contexte (les manifestations physiques, émotionnelles).