La voie du DÉSIR

Co-animé par Catherine Aimelet-Périssol et Sylvie Alexandre-Rochette

C’est quoi le désir ?


C’est ce qui fait naitre le MOI.


Le désir est constitutif de nos habitudes comportementales et mentales. Des plus raisonnables aux plus émotionnelles et défensives.


Le désir est à l’identité ce que le mouvement est au corps, un appel, un moteur incarné dans notre cerveau. Celui-ci est soumis à une double contrainte biologique : être vivant et être mimétique, en miroir. Un duo qui peut produire de la bienveillance ou devenir un duel et générer malveillance, manipulation et frustration.


Nous vous proposons, pendant deux jours, de découvrir le sens vivant du désir à la lumière de la Logique émotionnelle : d’où nait le désir, comment il s’exprime, comment il se distingue de l’objet du désir, comment il initie l’action et la réflexion. Et surtout comment nous pouvons y répondre par des voies plus créatives que nos seuls automatismes grâce aux capacités de notre néocortex.


Pendant ces deux journées, en alternant exercices pratiques et apports théoriques de la Logique émotionnelle, les participants découvriront l’écho de l’élan vital corporel et instinctif contenu dans le désir ; ils comprendront comment le besoin ontologique d’être vivant se déploie dans le désir d’avoir de quoi le demeurer (vivant !).


Le mimétisme est un processus biologique mieux connu depuis la mise en évidence des neurones dits miroirs dans le cerveau moteur : ceux-ci sont capables d’activer les voies nerveuses de l’action sans que le corps ne bouge. Voie d’apprentissages, le mimétisme s’impose aussi dans nos relations. Comment utiliser en conscience ce mécanisme sans le subir ?


La connaissance des processus biologiques à l’origine du désir est facteur de liberté et de créativité. Son ignorance entretient l’attente, la rivalité, le conflit et donc, la frustration.

 

  • Identifier et mettre des mots sur la nature du désir en soi : sûreté ? liberté ? reconnaissance ? distinction ? paix ? initiative ? A partir d’une situation personnelle, chacun trouvera le mot qui correspond à son désir.
  • Distinguer le désir de l’objet sur lequel il est projeté : le moyen d’avoir est différent du désir d’avoir. Notre désir parle de nous ; à nous d’y répondre.
  • Reconnaitre les habitudes mentales et comportementales automatiques utilisées jusqu’alors pour répondre à nos désirs : quels sont les moyens que mon « crocodile intérieur » a favorisés pour répondre à mon désir ? L’habitude d’éviter les problèmes, de contrôler les situations (et les autres), tolérer et m’adapter en passant si possible inaperçu ? Fuite, lutte, repli sur moi ?
  • Ajouter de nouvelles capacités pour répondre à notre désir. Revoir à neuf le désir, soulagé de ces autres dont nous attendons satisfaction, pour laisser apparaitre d’autres voies d’action. Car, si nous ne pouvons faire disparaitre les voies neuronales automatiques, nous pouvons toujours en automatiser de nouvelles.

La liberté est par là !

Lieu : Paris

Date : Samedi 24 et dimanche 25 juin 2017

Prix : 320 €


Information

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Inscription

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.