Le clin d’œil du crocodile

Tous les ressentis sont-ils bons à dire ?

mai 2017

Apprenez à exprimer vos ressentis !

 

Apprenez à exprimer votre anxiété, vos chagrins, peines, colères, rancœur, culpabilité, honte, jalousie, déceptions, appréhensions …


Aujourd’hui, celle ou celui qui ne communique pas sur sa sensibilité émotionnelle est vite considéré comme une personne qui a un problème ! Et, bien sûr, exprimer ses ressentis permettrait de régler nos problèmes relationnels. Ah bon ? A écouter mes patients, pleins de bonne volonté à les exprimer, ils témoignent plutôt des effets plutôt délétères de cette expression pourtant authentique…


Comment la connaissance de la logique émotionnelle peut-elle éclairer notre réflexion sur ce sujet délicat.


Tout d’abord, un mot sur ce qui est vrai et authentique. La neurobiologie met en évidence que cette recherche de vérité ne concerne ni nos perceptions, ni nos réactions émotionnelles qui s’apparentent inévitablement à nos représentations, à notre histoire personnelle. Le fonctionnement même de notre système nerveux impose la subjectivité de toute perception et la relativité de toutes nos actions. Nulle vérité à attendre d’elles.


Par ailleurs, n’est vrai- ou authentique- que ce que nous sentons et ressentons dans le corps. L’expérience corporelle, parfois éprouvante, est vraie pour soi. Non pour des raisons philosophiques, mais pour des raisons biologiques : les sensations sont des signaux corporels qui nous informent du caractère favorable ou dangereux du milieu dans lequel nous sommes présents ; les ressentis en sont la prolongation mémorisée et sont donc aussi des signaux.


A la différence des sensations, expériences qui suivent immédiatement un choc, les ressentis témoignent aussi de l’inadéquation de nos habitudes, mentales et comportementales. Par exemple, pour certains enfants, éviter de poser des questions a été un impératif, permettant une relative sécurité. Mais, cette habitude chez l’adulte devient un handicap dans le temps, limitant même la sécurité puisqu’il l’empêche de recueillir des informations qui seraient nécessaires à sa sécurité !

L’anxiété, secondaire à cette habitude, signale alors le caractère inadéquat de ce qui est devenu avec le temps une manie. L’enfant devenu adulte, en prolongeant sans conscience cette façon de vivre, demeure enfermé en lui-même.


Qu’est-ce qu’un ressenti plus précisément ? c’est une information destinée à nous informer nous-mêmes. Nous informer à propos de quoi ? Contrairement à ce que nous pensons habituellement, pas de la situation qui nous dérange ! Les ressentis et ressentiments nous informent à propos de nos habitudes défensives, celles que nous mettons automatiquement en place, sans conscience, pour répondre à nos besoins de survie, à nos désirs de sécurité, d’identité ou de sens. Ces manifestations si personnelles, si vraies, sont faites pour soi, pour nous permettre de distinguer la réalité du présent de notre réalité de mémoire passée !! La mémoire nous fait conserver des informations qui ont été vitales dans ce passé. Quand nous sommes anxieux, c’est que nous continuons à utiliser les mêmes habitudes, les mêmes manies, pour répondre à une situation qui présente des similitudes avec le passé.


Voilà pour les leçons de biologie de notre système nerveux.
Mais alors, si seules les sensations et les sentiments peuvent être considérés comme vrais pour soi et utiles pour soi, que faire de cette information intime et authentique dans la relation ? 

 
Est-elle bonne à dire ? La logique émotionnelle nous donne une piste.


Puisque les ressentis et les sentiments ont en priorité une fonction biologique- celle de nous signaler ces habitudes d’aiguillage inapproprié- pourquoi ne pas chercher à communiquer en la prenant en considération ?


Puisque nos ressentiments sont faits pour nous inviter à devenir plus créatifs dans la situation à laquelle nous sommes confrontés, pourquoi ne pas commencer à nous exprimer à partir de ce bon sens ?


Nous pourrions alors communiquer en conscience de ce qui se joue dans le registre de notre logique émotionnelle :

  • « J’ai un tel désir d’être aimé que j’évite tout ce qui pourrait te déranger et t’éloigner de moi ! En conséquence, je suis inquiète, je stresse dès que nous abordons un sujet qui me tient à cœur »
  • « Je rêve tellement de liberté que j’évite tout engagement ; alors forcément, je te reproche de vouloir m’enfermer »

A défaut, les ressentis, les ressentiments risquent d’être des bombes à retardement dans la relation. Comme des attentes sans fin, des espérances projetées sur un futur. La frustration ne fait que s’emballer…


Les ressentis sont des auto signaux. Communiquer avec eux devraient se faire avec cette attention. Comprendre la logique contenue dans nos émotions contribue à développer cette attention et cesser de subir notre système nerveux de façon passive et inconsciente.


Exprimer nos ressentiments est indispensable pour soi. Pour soi et, éventuellement avec l’autre. Mais pas pour l’autre.


A force de mémoriser nos expériences passées, à force de n’utiliser que le connu de nos expériences passées, nous risquons de devenir paresseux.
Heureusement, nous pouvons apprendre cette autre façon d’être en relation…


Accueil                                                                                           Archives