Logique Émotionnelle et pratiques thérapeutiques

Comment se passe un entretien thérapeutique en logique émotionnelle ?

 

Le travail se fait sur le présent. Même la mémoire du passé ou les projections sur le futur sont écoutées à partir de ce présent auquel nul n’échappe. Quoi que dise la personne, elle parle d’elle. Même quand elle est persuadée qu’elle parle de son entourage.

 

Quand la personne vient avec une situation aigüe et chargée en émotion, l’écoutant LE va prendre en compte le malaise et interpeller la personne sur la circonstance précise à partir de laquelle elle s’est sentie éprouvée.

Elle va lui permettre d’entrer en rapport sur l’instant avec ce malaise, sans jugement, sans attente.

Puis elle va regarder comment le corps et l’esprit de la personne se sont adaptés sur le moment à cette circonstance et enfin va donner du sens à cette adaptation vitale.


Nous appelons cela le tétralemme : quatre étapes regardées au ralenti qui se sont jouées dans le corps puis l’esprit de la personne sans qu’elle ait eu conscience que quelque chose de sa vie se jouait en elle !

Ce n’est que dans un deuxième temps que la conscience s’est manifestée, toujours empreinte de commentaires et d’interprétations.

Quand la personne vient hors d’une situation émotionnelle aigüe, le thérapeute va écouter comment le discours de la personne "parle logique émotionnelle" sans le savoir : ses mots, ses gestes, ses habitudes comportementales évoquent pour elle, sans qu’elle en ait forcement conscience, cette logique existentielle qui l’habite.

Il va donc l’accompagner sur cette découverte qui va aider la personne apprivoiser sa propre réalité, à mieux voir comment elle agit déjà avant de vouloir absolument que quelque chose change.

 

L’écoute thérapeutique en logique émotionnelle offre un cadre d’écoute en sécurité : durant tout l’entretien, la clarté est mise sur un processus vital qui loin d’être jugé, est regardé avec bienveillance et courage comme une ressource de vie.

Grâce à cette attention portée sur la dimension originelle de nos émotions, la personne peut commencer à regarder avec plus de bienveillance ses habitudes comportementales, cesser de se fuir, se juger ou subir son sort.

La confiance vient de cette attention portée au mouvement naturel du corps à partir duquel l’esprit se déploie.

 

Apprivoiser notre réalité corporelle ouvre le regard vers soi et vers les autres. Il ne s’agit pas de changer sa singularité mais de la reconnaitre avec simplicité pour pouvoir enfin, écouter celle des autres.

 

La logique émotionnelle est un art de vivre en accord avec soi, à la fois contraint par notre cerveau et libre dès lors que nous en connaissons les rouages.